De la révolution dans le placard

Ça fait très slogan de publicité. Ou titre d’un film de série B qu’on pourrait regarder pépouse le dimanche après-midi au fond de sa couette, au fond du canapé.

Mais non ! Il s’agit d’une véritable révolution dans le placard. Dans les placards serait d’ailleurs plus juste. Celui du balai, celui de la bouffe. Fallait pas me chercher tu vois.

Il paraît que je crispe Gérard avec mon ménage. Ah ! Qu’à cela ne tienne mon Amour, je ne ferais plus rien. Genre rien. J’admets une seule concession, c’est le nettoyage des poils du chien. C’est le mien. Quoique, c’est aussi celui des pioux…

Ça c’était pour le premier placard, celui du balai.

Pour celui de la nourriture, je la dois aux pioux. Toutes les semaines je me casse plus ou moins la tête à élaborer le menu des jours à venir, avec que des trucs maison dedans. Je leur montre, je demande si c’est bon pour tout le monde, pour éviter les têtes de trois pieds de long, les « bahhhh j’aime pas », « pouha en fait j’aime plus ».

Tu te doutes bien ce qui devait arriver arriva. Monique la reine du suspens. Lundi soir, ils ont chipoté devant leur rougaille saucisse faite avec amour.
«C’est pas grave je leur ai dit calmement (si!), ne mangez pas. A partir de la semaine prochaine vous n’aurez que des boîtes ».

Les pioux se marrent. Moi non pas trop, mais je me régale avec la rougaille. Gérard ne préfère ne rien dire rapport au ménage que je ne fais plus et à tous ces week-end de juin où l’on reçoit ses potes.

Un peu plus tard dans la soirée Poupette et Bibou sûrs d’eux me disent que si je veux (genre), je peux acheter de la paëlla de chez Picard, parce qu’on en a déjà mangé et qu’elle est bonne. Donc ce n’est pas grave si la semaine prochaine se sera du « pas fait maison ».

Là j’ai ri, j’ai dégainé mon portable et ai montré le rayon conserve du Carrouf près de chez nous. Humm la régalade : cassoulet, ravioli, choucroute… Pas bio, bien entendu.

Si tu me vois samedi avec mon caddie, ne me juge pas. Vois plutôt ça comme une boutade, ou une gentille petite vengeance.

Dans ma grande mansuétude et pour tout de même leur éviter le scorbut, je leur prendrais quelques fruits.

2 comments for “De la révolution dans le placard

  1. Ally
    31 mai, 2018 at 15 h 22 min

    Ah ah !!! Qui dit « Pouah, j’aime plus ! » ??? Ca ressemble à Bibou, non ? Tu as raison, fais la révolution !!! Il y a de la soupe lyophilisée qui dans un de mes placards si on me fait chi*r… En général, ça les calme pour quelques semaines.

  2. Mme Statler
    31 mai, 2018 at 17 h 45 min

    Oui, bravo c’est bien Bibou. La soupe lyophilisée!!! Mais quelle bonne idée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *