Détendue du gland

Et là je vois Mymum faire ses gros yeux. Et là je l’entends me dire « enfin Monique, on-ne-parle-pas-comme-ça ! On ne dit pas détendue du gland. C’est vulgaire. C’est tellement laid dans la bouche d’une fille ! »

Oui Maman, pardon Maman, mais dois-je te rappeler que plus tu prends de l’âge, plus tu putanes, du verbe putaner, qui signifie dire énormément de gros mots ? Ce qui signifie que lorsque j’aurai ton âge, on me prendra assurément pour un routier.

Dois-je également te rappeler que les pioux se régalent au quotidien de ton sublime « c’est d’la merde en boîte » ?

Et puis ce n’est pas comme si tu ne m’avais jamais entendu jurer comme un charretier.

Depuis quelques semaines déjà je sais que mon contrat de travail ne sera pas renouvelé. Je m’en doutais un peu, on n’a pas cessé de me rebattre les oreilles avec la durée légale de ce type de contrat « c’est 2 ans, et c’est comme ça ». Mais je gardais un secret espoir surtout lorsque ma cheffe et la cheffe de ma cheffe me disait faire tout leur possible pour que je puisse être renouvelée. Et bien non.

La nouvelle a plutôt bien été accueillie par mes pioux. En-fin, ils allaient être débarrassé du périscolaire et de la cantine. Le temps que je trouve un autre poste. Parce qu’en attendant ils ne vont pas cesser de grandir surtout des pieds et les chaussures d’enfants coutent quasiment le même prix qu’une paire de Patricia Blanchet.

On ira davantage à la bibliothèque et moins à la librairie. Une nuit j’ai eu l’idée de revendre nos vieux livres ceux qu’on ne lira plus jamais – genre la cuisine aux bonbons ou les Laurence Pernoud – du coup je suis descendue dans le salon et j’ai commencé à faire un benchmark des sites qui rachètent tes livres. Comme il était tôt, afin tard, j’ai fait un crochet dans la cuisine et il y a eu double ration de pancakes.

Apprendre la nouvelle juste avant le partir en vacances c’est plutôt pas mal en fait. Surtout que j’ai gagné un jour supplémentaire de congés, rapport à la nuit sans sommeil qui a suivi la nouvelle. Je n’ai pas réussi à aller jusqu’à la gare. J’ai tout de même bien profité de mes vacances et de mes pioux. Soleil, cinéma, balades, running et bières. Beaucoup de bières. Et comme je ne suis pas parvenue à dormir beaucoup la nuit, et bien j’ai doublement profité de la montagne. Côté jour et côté nuit. Par contre les insomnies en location au ski, ce n’est pas terrible. Surtout quand le moindre centimètre carré est déjà occupé.

Gérard me rassure, me dit que si ce n’est pas trop long ça ira. Que je pourrai profiter de ces futurs mois de chômage à penser à un métier qui plairait vraiment. Alors la nuit je liste les métiers qui me font envie. Et pourquoi ne pas reprendre les révisions du CRPE (concours pour devenir professeur des écoles) loupé à presque rien il y a 3 ans ? Ouais mais si je ne l’ai pas, cela voudra dire que j’ai gâché de longs mois à réviser au lieu de chercher un emploi. Et pourquoi pas dans le paramédical ? Et pourquoi pas dans l’écriture ? Du coup, la nuit je descends dans le salon et regarde les offres d’emploi dans chacune de ces branches. Et là mon réveil sonne et je vais aller donner à manger au chien.

MySista me dit que je vais rebondir. Enfin j’imagine qu’à presque 40 ans on rebondit moins bien qu’à 25 ou 30 ans.

Ahhh les insomnies post « tu viens d’apprendre que fin août tu regagnais les rangs de Pôle Emploi ».

Positivons, les levers de soleil sont jolis, je ne suis pas en retard le matin, j’ai même ajouté deux-trois trucs à mon miracle morning, j’apprécie encore plus les siestes le dimanche, je me demande si je ferais pas une excellente animatrice de télé-achat.

Post navigation

2 comments for “Détendue du gland

  1. 3 mai, 2017 at 15 h 16 min

    Ohhh …
    Plein de bonnes ondes pour trouver un nouveau travail qui te plaise !

  2. 3 mai, 2017 at 19 h 28 min

    Tu vas rebondir grave Monique ! J’en suis certaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *