J’ai avalé une mouche

Joli mois de mai où les feuilles volent au vent, chantait Nana Mouskouri.

Joli mois de mai avec ses jours fériés et ses ponts.

Hier jour férié, jeudi de l’Ascension. Je ne sais plus ce que c’est, mes années catéchisme sont loin et puis je n’ai jamais aimé ça. Les heures passées chez les catéchèses et à l’Église étaient vécues comme une véritable torture.

Hier nous sommes parti rendre visite à Papi Presque Centenaire, le papa de Gérard. Le rendez-vous avait été pris la veille avec Tonton Mathieu (rapport à la chanson de Michel Polnareff) (« Y’a qu’un ch’veux sur la tête à Mathieu »).

Il a fallu du temps à Papi-presque-centenaire pour nous reconnaître. Nous avons l’habitude. Nous nous présentons à peu près 15 fois par minute. Mais c’est pas grave tout ça, se ne sont que des détails. Nous étions content d’être avec lui. Note pour moi-même, la prochaine fois que je vais chez lui je mettrai une jupe. Le combo cheveux courts et jean m’a valu un « Et vous qui êtes-vous Jeune Homme? » Heureusement qu’il ne m’a pas appelé vieil homme. Pour le coup j’aurais vraiment été vexée. Bref.

Il déjeunait à notre arrivée. Action réflexion, ventre qui crie famine (le mien), nous irons au restaurant sans lui, mais la promesse de prendre le goûter tous ensemble avait été donnée. Il s’est très bien souvenu que nous devions rentrer avec des gâteaux. Ah l’appel du ventre…

Adultes heureux, enfants joyeux. Une pluie drue mais ce n’est rien, on se réconfortait en pensant aux bons plats qui allaient bientôt être servis. Ainsi qu’à la bonne bouteille de vin.

Tout le monde était servi, tout le monde était ravi.

J’éloignais la bouteille de vin des pioux, elle serait mieux près de Gérard. Il en profitait pour se servir de nouveau. Je lui faisais signe de me servir également.

Et là horreur! Tout s’est passé très vite. J’ai vu Gérard me sourire, porter le verre à ses lèvres, boire un gorgée, faire une grimace, je le regardais étonnée, il me rendait me regard tout aussi étonné. Il a mis ses doigts à la bouche, j’ai ouvert la bouche en même temps que lui par mimétisme. Il en a sorti une énorme mouche morte, je me suis retenue à temps de vomir…

Tonton Mathieu est resté très stoïque. Il a regardé le plafond et a déclaré que la mouche morte était tombée du plafond.

J’ai passé le reste du repas à regarder en l’air et dans mon verre.

5 comments for “J’ai avalé une mouche

  1. 15 mai, 2015 at 15 h 49 min

    Vous vivez dangereusement! Moi, j’aurais eu besoin d’une psychothérapie longue pour m’en remettre ( et d’un défibrillateur pour ressusciter )

  2. Mme Statler
    15 mai, 2015 at 15 h 52 min

    Mon père disait « la peur n’évite pas le danger » 😉

  3. 15 mai, 2015 at 18 h 13 min

    Ohhh 😉
    Pauvre Gérard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.