La fête des soeurs

Si tu es abonné(e) à la newsletter de My Little Paris tu sais qu’aujourd’hui c’est la fête des sœurs. Si non, je suis ravie de te l’apprendre.

Soeurette et moi c’est une longue histoire. 27 ans déjà…

Ma Bouille, Ma Coco, MySista,

Je me souviens parfaitement de cette soirée au restaurant durant laquelle Papa et Maman m’ont annoncé qu’ils m’avaient commandé une petite sœur. What the fuck! Je n’avais rien commandé du tout moi! Un chien oui, mais pas une sœur! J’en suis restée bouche bée. Tellement abasourdie, à la limite de la nausée que je n’ai pas pu terminé mon banana split. Je t’ai détesté, jalousé dès cet instant. J’ai voulu te vendre aux enchères.

Le jour de ta naissance, alors que je faisais du roller tranquillou avec mes copines, on m’a littéralement forcé à venir te voir. Ces rollers je les aimais d’amour, tu vois, j’avais économisé des mois pour pouvoir me les offrir. Encore une fois tu me gâchais mon plaisir. D’abord la glace, ensuite mes rollers…Tu comprends mieux aujourd’hui mon air enjoué sur les photos de la maternité.

Je ne t’aimais pas et tu me le rendais bien. Je suis certaine que tu hurlais la nuit uniquement pour m’ennuyer. Avoue!

Je ne t’aimais pas et tu me le rendais bien. Quand je te bousculais contre les portes du placard, toi tu me mordais le sein.

Bien entendu, quelques fois j’étais contente que tu sois là. Aux repas notamment lorsque la soupe était particulièrement mauvaise. J’en vidais la moitié dans ton assiette dès tu tournais la tête pour voir un éléphant imaginaire derrière toi.

Je suis partie de chez nos parents. Tu m’as terriblement manqué. C’est à ce moment là je crois que j’ai commencé à t’aimer. Quoi? Mieux vaut tard que jamais!

Tu es ce que j’aimerai être. Vive et enjouée. Extravertie et passionnée. Je vis tes succès comme s’ils étaient miens. Voudrais effacer tes chagrins d’un revers de la main.

Ma Coco, Ma Bouille, MySista, tu es la meilleure. Je t’aime.

PS : si tu m’obliges à porter une déguisement ridicule pour mon enterrement de vie de jeune fille, 1/ je te remets la tête dans le placard! 2/ je pourrais tirer un excellent prix de ta vente.

8 comments for “La fête des soeurs

  1. 15 mars, 2014 at 7 h 21 min

    Qu’est ce que j’ai pu m’engueuler avec la mienne, de soeur !!
    Bonne fête les frangines 😀

  2. 15 mars, 2014 at 11 h 24 min

    c’est beau 🙂

  3. Dbo
    15 mars, 2014 at 12 h 07 min

    J adore ! Vous avez combien d écart ? Bises !

  4. Mme Statler
    15 mars, 2014 at 12 h 13 min

    Un peu plus de 9ans d’écart
    Bises!!!

  5. Mme Statler
    15 mars, 2014 at 12 h 13 min

    Ouais je sais, j’ai pleuré notre mère en écrivant cette lettre d’amour ;-D

  6. Mme Statler
    15 mars, 2014 at 12 h 14 min

    On ne s’engueuler pas vraiment, on se tabassait 😉
    Bonne fête à toi aussi frangine!

  7. 18 mars, 2014 at 15 h 48 min

    Très joli hommage à ta soeur !

  8. Mme Statler
    24 mars, 2014 at 11 h 26 min

    Merci. J’ignore si elle a eu le temps de le lire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.