Le blues du plant de tomate

Depuis que j’ai un jardin c’est tout un nouvel univers qui s’ouvre à moi.

J’avais déjà mis les pieds dans un jardin. Chez mes grands-parents pour cueillir les œufs de Pâques. Et durant les vacances, on y faisait des châteaux de boue avec mes cousins.

Dans mon esprit, un jardin c’était bien pour se débarrasser de ses enfants en lieu et place du parc et pour faire cuire des saucisses pour les copains. Éventuellement peaufiner son bronzage en été. Cela reste vrai.

Ce que j’ignorais par contre c’est qu’un jardin ça demande beaucoup d’entretien. Mais alors vraiment beaucoup. Ce n’est pas comme un four, il n’y a pas de bouton pyrolyse… J’ai cherché y’a pas!

Au début c’est marrant d’avoir un jardin. Certes, je suis passée pour une grosse niaise aux yeux de mes pioux quand ils me demandaient « c’est quoi ça Maman? » et que je répondais immanquablement « je ne sais pas… ». Bon les roses ça va, j’ai su. Les framboisiers aussi. Par contre j’ai découvert que contrairement aux barquettes de framboises du Monop’, les framboisiers en vrai ça pique! Idem pour les groseilliers, mûriers et compagnie.

Et puis le travail a commencé : tailler, désherber, biner, tondre. Un conseil, ne tond pas ta pelouse en baskets blanches… Je n’ai toujours pas récupérer les miennes.

Aujourd’hui je suis une experte de la taille. Sécateur en haut, en bas, à droite à gauche. Tchac, tchac, tchac! Un peu trop selon Gérard.

Le désherbage aussi, ça va je gère. Bon RIP certains bulbes de je-ne-sais-quoi et autres pousses. Il s’agissait de vraies plantes et pas des mauvaises herbes. Oups… Grand moment de solitude quand même l’année dernière alors que je m’extasiais devant un truc très vert, très haut, très joli et que Monsieur Tailleur de Haies m’a dit que c’était un mauvaise herbe. Grand moment de solitude donc.

Je ne me fais toujours pas à la faune qu’on trouve dans la terre. Horrible! Ça grouille, ça rampe. C’est dégueulasse! Je ne m’y fait pas, d’ailleurs je suis en train de me créer une phobie.

Ce week-end je me suis lancée dans les semis. Ouais autre révélation, les légumes ça ne poussent pas aussi facilement que les mauvaises herbes, il faut passé par la case semis. L’arnaque!

14 comments for “Le blues du plant de tomate

  1. 18 mars, 2014 at 8 h 16 min

    Les semis de tomate, c’est chiant moi je trouve… j’ai donc en bonne feignasse décidé d’utiliser ceux du père d’une copine qui sélectionne et refait ses variétés depuis des années!
    Par contre je te conseille courgettes, haricots, petits pois et courges en tout genre, très faciles à faire pousser et avec un bon rendement.
    Bien mettre les pots au soleil et au chaud…
    Bisous

  2. Mme Statler
    18 mars, 2014 at 8 h 23 min

    Nicole la jardinière c’est toi? 🙂
    haricots/courgettes/courges = done!

  3. dbo
    18 mars, 2014 at 8 h 33 min

    HAHAHAHA on s’entend bien et je comprends pourquoi ! pareil ici, l’autre jour ma pote me montrait toutes les fleurs qui vont pousser chez moi « la ce sera des tulipes, ici des jonquilles, oh t’as des rhododendrons ! » et moi je ne faisais qu’opiner du chef. Je ne savais même pas que j’avais tout ça.

    Ma fille a arraché toute la ciboulette…

    Heureusement que mon mec relève le niveau hein !

  4. Mme Statler
    18 mars, 2014 at 8 h 45 min

    Des rhododendrons… attends je vais regarder sur gougle image là

  5. 18 mars, 2014 at 9 h 16 min

    Tu es priée de parler français (je ne comprends rien au jardinage …)

  6. Mme Statler
    18 mars, 2014 at 9 h 20 min

    Je t’ai dit : un nouvel univers…
    Et encore je n’ai pas parlé de serfouette et autres gros mots de jardinier

  7. 18 mars, 2014 at 10 h 20 min

    Hahahaha tu nous montreras le résultat 🙂 je compatis,mais ça change rien,je rêve toujours d’avoir un jardin 🙂

  8. 18 mars, 2014 at 11 h 50 min

    Voilà pourquoi ma mini plate bande devant la maison suffit à mon bonheur !!!

  9. Mme Statler
    24 mars, 2014 at 11 h 27 min

    mes semis poussent en tout cas, reste à savoir si ça va prendre une fois en terre. Mystère et boule de gomme

  10. Mme Statler
    24 mars, 2014 at 11 h 28 min

    Je sens que je vais laisser en friche quelques plates bandes
    à moins d’y planter des fleurs sauvages, genre coquelicots

  11. 25 mars, 2014 at 13 h 03 min

    Moi aussi je suis en mode découverte et j’adore ça ! la première année est pleine de bonnes surprises… pour les bêtes j’ai un nouvel adage « ce que tu connais te fais moins peur » donc je commence à me renseigner au fur et à mesure sur les bestioles, si elles sont inoffensives je passerai outre mon dégoût 🙂

  12. Mme Statler
    7 avril, 2014 at 11 h 32 min

    ce week-end j’ai passé beaucoup de temps à jardiner, je suis en train de créer un potager d’herbes aromatiques – j’adore! bémol pour les bestioles, je ne m’y fais toujours pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.