Mes nuits sont plus belles que vos jours

La fin de la journée avait été douce et délicieuse. Je me doutais que la suite n’en serait que plus doux et délicieux. Note la pointe d’ironie.

A l’heure à laquelle je rédigeais mentalement à ce post (ndlr : 2h du matin), je me repassais, en même temps les détails de cette fin de journée. C’était sans compter sur un Bibou hurlant et pleurant dans mes bras qui me faisait vite perdre le fil de mes pensées. A 2h du matin donc, rien de plus normal.

Je tentais de rayer de ma mémoire la journée à faire le ménage dans l’appartement en vue d’une visite imminente. Ménage fait et refait 1000 fois pour que tout soit impeccable. Ménage fait et refait au détriment du boulot que j’avais à faire, du tricot toujours en attente sur mes aiguilles, de mes poils laissés en liberté. Journée de merde s’il en est.

Je repensais à la joie d’aller chercher mes pioux. Joie aussitôt avortée devant les larmes de Poupette me voyant débarquée à 16h30, alors qu’elle voulait rester avec ses copines au goûter. Quelle conne de mère je fais quelques fois. Aller chercher ma fille plus tôt pour qu’on puisse passer du temps ensemble. Non mais j’te jure, je ne sais pas ce qui me passe par la tête.

Je repensais aux bagarres durant le bain pour un jouet ou un autre. A la salle de bain inondée – parce que les pioux ont trouvé super drôle d’écoper l’eau de la baignoire. Au rouge à lèvres qui a servi a taguer les meubles blancs de la salle de bain. Leur dire que le-dit rouge à lèvres était un Chanel, cadeau de Gégé n’aurait servi à rien. RIP mon tube.

Je comptais le nombre de fois où j’ai du répéter « arrêtez », « mange », « habille toi », « viens mettre ta couche », « ne le-la tape pas », « vous allez allez au coin si ça continue!!! ». Le nombre de fois où je regardais l’horloge en attendant le retour de l’homme (20h30…). Les tentatives de mise au lit aussi.

Je me revoyais en train de nettoyer le méga vomi de Bibou sur la table basse du salon. Table qui nous sert accessoirement de table à manger… Heureusement le dernier Kinder Surprise a été épargné.

Je me demandais par quel prodige Gérard parvenait à dormir malgré les cri tonitruants de notre fils. Alors que Poupette de son côté pleurait de se faire une nouvelle fois réveiller par son petit frère.

J’ai fait les cent pas autour de la table basse du salon. Il y a désormais une tranchée. Pour calmer Bibou, le faire s’endormir. J’ai maudit les poussées dentaires et la toux.

J’étais en rogne contre Gérard et sa capacité à, je cite « intégrer les cris dans mes rêves ».

Rien de pire ne pouvait arriver.

Et puis vers 5h Bibou s’est enfin endormi dans mes bras. Paisiblement. Sa main potelée serrant mon t-shirt. Sa tête lovée dans mon cou. Son odeur et se cheveux me chatouillant les narines.

Je suis retournée me coucher un léger sourire aux lèvres. Il était 5h du matin quand même. Parce que même si mes nuits sont pourries, que je deviens dingue par manque de sommeil, que j’ai définitivement perdue toute part de jeunesse que j’avais encore en moi, je sais que j’ai une chance monstrueuse d’être leur maman.

4 comments for “Mes nuits sont plus belles que vos jours

  1. 11 octobre, 2012 at 16 h 46 min

    Un jour elles seront moins pourries, les nuits … !!

  2. Mme Statler
    11 octobre, 2012 at 18 h 05 min

    un jour oui, un jour…
    mais quand?

  3. 11 octobre, 2012 at 20 h 57 min

    « Intégrer les cris à ses rêves »… Comment dire? Ca me laisse perplexe! Je ne pense pas que j’aurais été capable de répondre quoique ce soit! Ton mec est champion du monde toutes catégories confondues, là! Allez, rions en!
    Pour le reste… Tiens bon! Les changements qu’il va y avoir vont peut-être apaiser les choses. Tes petits en ont sûrement marre de vivre l’un sur l’autre et ont hâte de la suite… Je te rassure comme je peux et espère que ça marche.
    Des bisous

  4. Mme Statler
    12 octobre, 2012 at 8 h 36 min

    ça marche!
    il a Énormément de travail ces derniers temps… je sais que pour lui c’est une période difficile au travail

    il arrive à se lever quelques fois quand même, si si

    mais cette phrase, grrrrrr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.