Paris – Ailleurs

Tu as bouclé ta valise. Encore. Je vais finir par devenir jalouse de ta Samsonite. Impression étrange que tu passes davantage de temps avec elle qu’avec moi.

Un dernier baiser sur le pas de la porte. Ne pas trop s’attarder. Ne pas dramatiser. Après tout, avec les pioux nous sommes habitués.

Regarder sur le globe le pays dans lequel tu vas travailler ces prochains jours. Regarder sur le calendrier la date de ton retour et commencer le décompte des dodos.

Les pioux vont débarquer dans le lit. Un qui ronfle et l’autre qui pète. Un peu comme si tu étais à la maison finalement.

Ressortir le pyjama en pilou-pilou. Mettre mon épilation en jachère. Devenir (un peu) un tue l’amour ambulant.

Ne plus être obligée de passer derrière toi pour tout ramasser. Plus de tasse oubliée sur le coin de la table, ni de poil dans le lavabo.

Coucher les enfants plus tôt, et profiter du calme absolu qui règne dans la maison.

Et puis le manque de toi. De nos rires, de nos conversations sans queue ni tête.

Rougir de plaisir quand je reçois un de tes messages. Guetter les suivants.

Dormir dans ton t-shirt et respirer ton odeur.

Post navigation

5 comments for “Paris – Ailleurs

  1. 6 octobre, 2014 at 8 h 22 min

    Des bisous… (et pourvu que la Samsonite ait de la place pour quleques cadeaux ;-))

  2. 6 octobre, 2014 at 15 h 13 min

    Je te souhaite d’ avoir plein de message !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.