Retrouvailles

Un mois qu’on ne s’était pas vu. Un mois sans toi c’est long tu sais. Très long.

C’est presque pire qu’une semaine sans Gérard.

Je sentais bien que depuis quelque temps tu n’étais plus vraiment toi. Quelque chose clochait. Une légère fatigue je me disais. Juste une légère fatigue.

Que nenni, tu as fait un Burn Out! Ce nouveau fléau dont tout le monde peut souffrir : du cadre sup’ à la mère au foyer, plus personne n’est épargné.

On ne m’a pas vraiment parlé de burn out quand je t’ai déposé il y a un mois. On m’a parlé de tout un tas de choses, mais j’avoue je n’écoutais pas vraiment, j’étais ailleurs. Triste de devoir te laisser là. Un peu fébrile aussi.

Je guettais mes mails, mon téléphone en espérant avoir des nouvelles de toi. Rien… Je demandais à Gérard s’il avait eu lui de son côté des nouvelles. Rien.

Je dois t’avouer que j’ai été infidèle… Mais comprends un mois, c’est terriblement long. J’ai bien essayé de résister.

Et puis mardi en fin de journée j’ai enfin eu de tes nouvelles. J’ai déposé les enfants à l’école mercredi matin. Après un énième café je suis partie te chercher.

Je suis arrivée, je t’ai vu au loin. Que j’étais contente. On m’a de nouveau expliqué ce qui c’était passé. De nouveau je n’ai pas écouté, heureuse de t’avoir dans mes bras.

Quelles belles retrouvailles.

Nous somme rentrés tous les deux. J’ai mis le balai de côté, sombre ersatz, et j’ai enfin pu passer l’aspirateur.

4 comments for “Retrouvailles

  1. 29 mai, 2015 at 11 h 22 min

    Jolie chute !
    Bises.

  2. 30 mai, 2015 at 9 h 00 min

    terrible ! je rigole comme une dinde ! merci

  3. Mme Statler
    11 juin, 2015 at 20 h 53 min

    Je t’en prie. Il m’avait drôlement manqué!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.